La Vienne un jour d'automne

Laurent

    
   Laurent, victime de la bêtise  
    
     Bêtise qui a commencé au Centre Hospitalier de Perpignan dont le chef du service de gastro-entérologie 
   ne différencie pas hémorroïdes et cancer colo-rectal. Ce "médecin" n'étant pas en mesure de soigner Laurent,
   nous partons pour un CHU, ce sera celui de Limoges.
     Á partir de mars 2020 l'oncologie du CHU de Limoges s'est un peu trop protégée de la grippe chinoise, et 
   ce, au détriment des patients. Des rendez-vous, imagerie et consultation, ont été annulés. Ces rendez
   vous seront finalement reportés de cinq ou six mois et c'est la catastrophe. Des patients, dont Laurent, 
   qui n'avaient pas une espérance de vie fantastique verront celle-ci réduite à zéro.
     Laurent est vraiment parti sans retour pour un autre monde. De son passage et de sa longue misère il ne
   reste rien, ou très peu de choses, quelques sourires sur des photos (inspiré de Pagnol, Jean de Florette).
   
   
    
   Hospitalisation à domicile du CHU de Limoges (HAD)
   
     Un patient hospitalisé rapporte au CHU. Un patient en HAD rapporte énormément puisque toute la partie "hôtellerie" est assumée par les 
   proches ainsi qu'une part importante des soins. Pas question de laisser s'échapper cette source de revenus, on présente alors l'HAD comme 
   une suite logique de l'hospitalisation ce qui est faux. On peux très bien rester sous le régime de la CPAM, surtout si le patient est 
   valide ou entouré de proches. On annonce beaucoup de choses, en particulier dans le cas de Laurent, visite hebdomadaire d'un généraliste, 
   Laurent ne l'a jamais vu. Á mon sens tout ceci devrait faire l'objet d'un contrat écrit,  on dit mais on ne tient pas. 
     Il y avait toujours des erreurs dans la préparation des médicaments, médicaments manquants ou mal dosés. Aucun contrôle, Laurent a même 
   eu un infirmier qui avait visiblement passé la nuit en boite et qui avait embrayé sa journée de travail directement, Il puait la sueur, je 
   ne sais pas ce qu'il avait consommé. Je ne l'avais pas lâché d'une semelle.
     La docteure de l'HAD n'ayant pas respecté l'ordonnance de l'interne des maladies infectieuses qui prescrivait des compresses avec anti
   biotique (à cause de la radio-thérapie Laurent était très brûlé) elle nous a livré des compresses sans anti-biotique, résultat: Laurent a 
   eu une septicémie. Le pharmacien, parlant de cette "docteure", me dit: "cette bonne femme est une conne et tout le monde le sait". C'est
   sans doute que sa hiérarchie est complice et, ou, laxiste. Problème des dirigeants vieillissants incapables de taper du poing sur la 
   table lorsqu'il le faut. Le CHU avait transféré cette soi-disant pneumologue à l'HAD, pneumologue à qui je ne confierais même pas le 
   contrôle de la pression de mes pneus (!), HAD poubelle du CHU. ce n'est là qu'un bref aperçu de ce que Laurent a enduré.
     Il y a tout de même des personnes très consciencieuses à la HAD, personnes dont le travail n'appelle aucune critique, et même des
  félicitations, deux infirmières et un infirmier, qui ne sont venues que deux ou trois fois, c'est très peu. 
    Parmi ces personnes consciencieuses il y a les aides-soignantes. Elles font un métier difficile et elles le font bien, elles vont même 
  au delà de ce qui leur est demandé. Laurent a été souvent ré-hospitalisé, ces dames allaient lui rendre visite au CHU, ce qui lui faisait 
  très plaisir.
    Les aides soignantes passaient toujours à la même heure, les infirmières entre 7h45 et 11h45, très pratique pour s'organiser. Une aide
  soignante a appelé une fois pour signaler qu'elle serait très en retard étant bloquée chez un patient. Jamais une infirmière n'a informé
  d'un retard.
        HAD à fuir !
    
    
    
  
  
  
     Nous n'apprivoisons pas assez la mort. noublions pas qu'elle 
   est inhérente à la vie. Il faut parler des disparus pour qu'ils
   restent vivants. Si, par pudeur, on évite d'évoquer leur mémoire,
   alors on les enterre pour de bon.
 
   Joël Dicker 
 
    
    
   
   
    
     
     
     
     La grande faiblesse de le mort, c'est qu'elle ne peut venir à bout
   que de la matière. elle ne peut rien contre les souvenirs et les
   sentiments. Au contraire elle les ravive et les ancre en nous pour
   toujours, comme pour se faire pardonner en nous disant: C'est vrai je
   vous enlève beaucoup, mais regardez tout ce que je vous laisse.
   
   Joël Dicker
    
    
   
   

Le lavoir de Fontains

Le lavoir de Donnemarie Dontilly

    
     Fontains (77)                                                                      Donnemarie-Dontilly (77)
     
       Les communes ont à cœur de valoriser leur patrimoine, quand bien même il ne s'agit que de modestes édifices comme des lavoirs, 
     mais à Aixe sur Vienne on a préféré démolir. 
    
    

    
    Passerelle de l'Aixette: le feuilleton.
En janvier 2020 il était annoncé des réparations à effectuer sur cette passerelle. Depuis trois arrêtés ont été pris sans notable résultat et on en est toujours au même point, enfin presque, deux renforts ont été installés, un à chaque extrémité. Quelque heures de travail qui ont nécessité la fermeture de la passerelle pendant deux mois ! 04/11/2022 rien de nouveau ! 02/11/2023 rien de nouveau ! Cette passerelle forme un dos d'âne sans nécessité, pas de voiliers qui passent dessous ni de bateaux avec de hautes cheminées. Les personnes âgées ne peuvent pas l'utiliser, d'autant que le plancher mouillé est très glissant, sans parler du givre. Pourquoi ne pas remplacer cette ânnerie par une passerelle horizontale ? Il est vrai que dans les mairies l'esprit d'initiative est considéré comme une faute professionnelle. Si vous souhaitez nous communiquer un commentaire qui sera publié, c'est très simple. Envoyez nous un mail à asv point infos suivi de l'inévitable arobase puis free point fr. Nous vous répondrons, contrairement aux divers services de la mairie, pour qui répondre à un courrier est une tâche écrasante, savoir vivre municipal oblige. Ecouter les autres, c'est encore la meilleure façon d'entendre ce qu'ils disent (Pierre Dac).

La passerrelle de l'Aixette, début du XXième siècle

La passerelle de l'Axette hier

    
      Le même endroit autrefois, finalement, un gué ce n'est pas plus 
    mal, sauf en cas de crue.
    
    Voir le(s) commentaire(s) 
    
    

Trottoir de gauche supprimé, trottoir de droite parking

Pas de passage pour piétons

    
     Rue Jeanne d'Albret, plus de trottoirs des parkings.                                  Le trottoir de gauche se termine au passage à niveau. Pas de 
                                                                                         passage pour piétons pour traverser la rue malgré une 
     Ville mal gérée, piétons négligés.                                                  circulation importante (N21), pas de signalisation lumineuse.
                                                                              
    

Place des horteils très médiévale

Marché couvert ouvert aux quatre vents

  
  Halle marchande, (pourquoi pas marché couvert ?), ah oui, c'est parce qu'on y organise des marchés gourmands, la bêtise niche
  quelquefois dans le vocabulaire !
  
    Si l'on en crois l'architecte, cette "chose" symbolise une vague (les architectes sont toujours dithyrambiques lorsqu’il s’agit de 
  justifier leurs errements). Vague en Limousin ? cheveu sur la soupe ! Aixe sur Vienne est une ville médiévale, cette ville comporte 
  de nombreux bâtiments anciens, cette halle ne s'intègre absolument pas dans le paysage urbain. C'est une faute de goût.
    Cette halle ouverte aux quatre vents et au quatre pluies n'apporte aucun confort, c'est une dépense inutile, alors que Les rues et 
  les trottoirs (lorsqu'il y en a !) sont dans un triste état.                                                                            
    
  

La maison médicale s'intègre parfaitement dans l'architecture de la ville

    
    Maison médicale:
    
      Enfin une réussite aussi bien sur le plan architectural que 
    fonctionnel. 
      Petite anecdote, lorsque je suis arrivé à Aixe, il y a 
    quelques année, j'ai pris rendez-vous avec un généraliste. Je 
    n'étais pas malade c'était juste pour renouveler des ordonnances.
    Salle d'attente: lumière jaunâtre et odeur de moisi. Je 
    m'attendais à trouver un patient momifié oublié dans un coin. 
    Cabinet: lumière jaunâtre et odeur de moisi et de vieux papiers. 
    Le docteur agressif: "pourquoi n'allez vous pas voir votre médecin 
    référant ?" "C'est parce qu'il se trouve à cinq cents kilomètres d'ici ! 
    Les personnes qui changent de région, ça existe !" Son boui-boui étant 
    à six cents mètres de la maison je lui ai demandé de passer, Laurent 
    (que j'évoque plus haut) était très affaibli, il ne pouvait plus se 
    lever, il a refusé, comme tous les médecins d'Aixe. Le serment 
    d'hippocrate est à la poubelle depuis longtemps. Finalement un médecin 
    de Bosmie l'Aiguille acceptera de se déplacer.
      Un médecin, c'est avant tout une personne à la mémoire hors norme, ça
    n'implique absolument pas que cette personne soit intelligente. 
    La preuve: Grand-mère de Laurent décédée d'un cancer, mère de Laurent 
    décédée d'un cancer, qu'a-t-on fait pour Laurent ? Rien; Laurent décédé 
    d'un cancer. 
        
    Rappel pour les médecins d'Aixe dont la mémoire est très volatile     
  
    
CSS Valide !
    
    Pages     1     2     3    4    5    6    7     8     9     10